Écosse 2017

La péninsule d'Applecross

La péninsule d'Applecross

Encore une fois, on est réveillés par la lueur du jour à cause du manque de volets. Je me lève pour regarder à travers la porte vitrée de la cabane. Le soleil est déjà bien haut, il dépasse la colline qu’on a en face de nous. Je regarde l’heure : 5h47. Ah oui, quand même… Hors de question de se lever à cette heure-ci (pas aujourd’hui en tout cas…), je me recouche jusqu’à 8h. Il faut dire qu’entre la route qu’on a faite dans les deux sens et la randonnée, la journée d’hier nous a bien fatigués.
Aujourd’hui, on quitte déjà l’île de Skye pour retourner sur le continent écossais, mais avant on fait une halte à Portree pour prendre le temps de marcher un peu plus dans la ville. Il faut dire que la veille; on était passés en coup de vent.

La petite ville de Portree est bien un des seuls endroits où on a vu des maisons colorées. L’auberge de jeunesse est jaune fluo et les maisons près du port sont vertes, roses ou encore bleues. Ça nous rappelle Stockholm ! Ici on ne casse pas la tête, le facteur dépose les paquets devant la porte.

Image 01
Image 02
Image 03
Image 04

Après avoir passés un peu de temps dans le port, on décide de monter dans le parc qui le surplombe. Un petit chemin en fait le tour. Avec ces arbres, ce grand soleil et la mer bleue, on se croirait presque en Méditerranée. En ressortant, on remarque une petite affiche qui prévient les propriétaires de chiens : "Votre chien, votre crotte, votre amende". Et cette dernière a doublé récemment.

Image 05
Image 06

On redescend ensuite l’A87, seule route qui permet de sortir de l’île de Skye. On repasse par les même endroits qu’il y a deux jours mais la lumière est à nouveau différente puisqu’on y passe en matinée et non pas dans l’après-midi. On se rend compte que les panneaux indiquant des parkings dans quelques mètres sont souvent positionnés avant des entrées de propriétés, comme pour convaincre les automobilistes (et surtout les touristes) de ne pas s’arrêter devant ces entrées mais de continuer jusqu’aux parkings.

Image 07
Image 08
Image 09

En arrivant à Broadford, il est temps de refaire le plein. Pour faire le tour de l’île de Skye (et la route au nord de Uig x2), on a utilisé un peu plus de la moitié. On préfère être tranquille pour le reste de la journée puisqu’on se dirige vers la péninsule d’Applecross qui est assez isolée.

On bifurque vers le nord après la ville de Kyle of Lochalsh, où l’on s’arrête pour admirer une dernière fois le pont qui permet de rejoindre l’Île de Skye. C’est aussi là qu’on trouve les premiers toilettes payants ! Ça nous permet au moins d’utiliser une pièce de monnaie ou deux.

Image 10

On prend le repas de midi sur un petit parking à hauteur de Stromeferry, avec une vue plongeante sur Loch Carron. Un journaliste et son caméraman sont en train d’enregistrer la présentation d’un sujet sur la mesure d’urgence instaurée par le gouvernement à la suite de dégâts sur un récif de clams/coquillages suite à plusieurs dragages perpétrés par des pêcheurs de coquilles St Jacques. Il doit s’y reprendre à deux ou trois fois et enregistre plusieurs versions.
Un peu plus tard, une ancienne Toyota s’arrête quelques instants à côté de nous. Sur la portière on peut y voir un écusson assez grand qui indique que son propriétaire fait un rallye touristique : Knights of the Island 2017. Le départ se fait à Bruxelles et l’arrivée est à Édimbourg. En dix jours, ils traversent l’Angleterre, le Pays de Galles et l’Écosse. Votre voiture doit avoir au moins 20 ans pour pouvoir y participer. Le parcours n’est pas tracé sur le roadbook mais des points de rendez-vous sont donnés pour se rejoindre de temps à autre et des codes sont à déchiffrer pour profiter de soirées préparées par les organisateurs.

Image 11

On reprend ensuite la route qui longe le lac et une voie de chemin de fer. Un train est d’ailleurs à nos côtés et on se passe et repasse au fur et à mesure qu’on avance, avant d’entrer dans un tunnel : le premier, et le seul, de ce voyage !

Image 12

Après avoir traversé les paysages magnifiques de Skye et de Glencoe, cette partie semble moins impressionnante mais il faut dire que mon coup de pompe de cet après-midi est peut-être aussi la raison pour laquelle ces endroits m’ont moins marquée.

Pour surveiller la météo, on utilise le site de la BBC. On a trouvé qu’il était très fiable pour connaître l’évolution dans la journée, puisqu’ils arrivent à prévoir les éclaircies quasiment à l’heure près. Au fil du road-trip on a donc changé plusieurs fois de programme en restant plus longtemps à un endroit ou en faisant des détours avant d’aller dans des coins qu’on attendait particulièrement, comme The Quiraing ou Glencoe. On fait de même aujourd’hui : Stéphane est motivé pour rouler un peu plus avant que la météo ne s’améliore sur Applecross. Il faut dire aussi que cette étape est plutôt courte, comparée aux autres, on a donc de la marge sur le programme de la journée.
Il décide de remonter toute la vallée de Glen Carron, soit une soixantaine de kilomètres aller-retour. Le retour dans des endroits plus isolés nous fait du bien. C’est qu’on y prend goût !

Image 13
Image 14
Image 15

Arrivés à Ashnasheen (on ne l’a pas inventé ce nom…), on s’arrête quelques minutes sur un parking, le temps de regarder la carte. De mon côté, je pourrais presque faire une sieste… On a le temps, la météo n’est pas censée s’améliorer avant quelques heures sur Applecross, on décide de continuer notre détour ! Cette fois, on longe Loch a’ Chroisg puis un panneau nous indique un point de vue 800 yards (soit 700m) plus loin. Et quel point de vue ! Comme on a bien fait de faire ce détour. On arrive à un col qui n’est pas noté sur la carte Michelin. Seul un pylône électrique y est dessiné… À regarder la carte, on pourrait croire que c’est plat.
Étrangement, les cols ne sont pas indiqués non plus (ou très peu) sur le bord de la route. Comme si pour eux, ils n'étaient pas assez élevés pour être considérés comme tel. Peu importe, la vue est splendide ! Entre ces montagnes de part et d’autre, la route serpente en descendant vers un lac, qui n’est autre que Loch Maree, souvent considéré comme le plus beau loch d’Écosse. Un homme d’une trentaine d’années est garé là avec son Audi R8. On avoue, c’est un très bel endroit pour une petite balade en sportive ! Il attendra que la plupart des voitures soient parties pour monter sur le talus derrière nous afin de prendre en photo sa voiture au milieu de ce paysage.

Image 16
Image 17

On descend le col jusqu’à la ville de Kinlochewe où on décide de faire demi-tour. Il est déjà 14h et on a encore du chemin à faire pour retourner sur la route initialement prévue; surtout que la fin de journée se fait sur une route à une seule voie. On remonte donc Glen Carron dans le sens inverse. Pendant une partie de la route, sur ma gauche, on est séparés du reste de la vallée par une enfilade d’arbres. Je regarde par la fenêtre, pensive et un peu fatiguée, quand tout à coup, je ne crois pas ce que je vois ! Il me faut un moment pour réaliser ce qui passe devant mes yeux. Je tapote la vitre, sans trouver de mots pour interpeler Stéphane. Les revoilà ! Un avion de chasse passe dans la vallée à hauteur de ma vitre. Il est suivi quelques mètres plus loin par un second. Ils sont bien moins rapides que la veille mais ils sont aussi beaucoup plus proches du sol ! Pendant un long moment, je ne comprends pas comment ils peuvent être aussi bas. Nous ne sommes peut-être qu’à deux ou trois mètres au-dessus du reste de la vallée où une rivière s’écoule. C’est ce qu’on appelle voler en rase motte !

Image 18
Image 19

Plusieurs fois pendant ce séjour, on remarque des panneaux indiquant l'aide reçue par l'Union Européenne pour l'amélioration des routes, comme pour mettre en avant l'utilité de l'Europe. Ce sont généralement des anciennes routes à passing places réaménagées en une route à doubles voies.

Image 20

On s’arrête quelques instants à Lacharron pour regarder la carte quand soudain, le même bruit se fait entendre. On sort rapidement de la voiture pour voir deux autres avions de chasse passer au-dessus de la vallée, cette fois un peu plus haut qu’avant. Décidément, on est gâtés ! Ou alors la Grande-Bretagne est entrée en guerre et on n’est pas au courant ?

Image 21

Alors qu’on passe devant l’école du village, les lumières des panneaux de signalisation clignotent, indiquant qu’il faut respecter les 20 miles/h. C’est la sortie d’école. Il y a beaucoup de voitures garées et un papa attend sur la gauche. Un bus scolaire cache le portail sur la droite mais vu comme le père regarde dans cette direction, ses enfants ne doivent pas être loin. On préfère s’arrêter, c’est plus prudent. Les enfants traversent un peu après pour rejoindre leur père, qui nous fait signe avec un pouce levé comme remerciement. Un peu plus loin, c’est un chevreuil qui traverse la route sans prévenir, en pleine journée.

Une montagne sur notre gauche nous fait penser à un nid de guêpes alors qu’on s’approche du début du col d’Applecross. Sa forme est très particulière : tout arrondie, comme si plusieurs épaisseurs étaient posées les unes sur les autres. On s’en approchera un peu plus en commençant notre montée du col, qui se fait sur une route à une seule voie.

Image 22
Image 23

Il y a plus de monde que sur les autres routes similaires qu'on a empruntées jusqu’à présent. On croise même plusieurs camping-cars et mobil-home. Ils ont du courage de passer par ces routes. En même temps, ils sont indirectement prioritaires : c’est plus simple de les laisser passer que d’attendre qu’ils se garent sur une passing place, parfois trop petite pour eux. La coutume veut qu’on laisse passer ceux qui sont en train de monter, mais quand on a un mobile-home en face, on se gare sans chercher à comprendre. On prend rapidement de la hauteur ce qui nous permet d’avoir une très belle vue sur Loch Kishore qu’on a contourné plus tôt.

Image 24
Image 25

À force de monter en s’arrêtant souvent (la faute aux passing places et aux photos…), on commence à sentir une odeur bizarre venant de la voiture. Le chaud ? L’huile ? C’est ça la Deutsche Qualität ? Ah non, ça c’est le concurrent… On a donc toutes les chances de tomber en panne (humour !). Sauf qu’ici, on se sent un peu isolés. Il y a bien quelques maisons plus bas, mais je ne suis pas sûre qu’il y ait un garage dans les environs.

Certains disent que la route de ce col est impressionnante. Il est en tout cas bien plus raide du côté est que du côté ouest. Les derniers lacets peuvent effectivement être impressionnants pour celles et ceux qui n'ont pas l’habitude de rouler en montagne. La difficulté s’ajoute lorsque la météo se dégrade. En tout cas, c’est l’un des seuls cols qui est effectivement noté comme tel quand on se renseigne sur l’Écosse. C’est d’ailleurs la troisième route la plus haute du pays, à 626m d'altitude.

Quand on arrive en haut, on trouve une petite place sur le bord de la route. On s’arrête à la fois pour admirer un peu plus le paysage et on en profite pour ouvrir le capot. Il est bien chaud et ça sent fort mais il ne semble n'y avoir rien d’anormal. On le laisse comme ça quelques instants. Avec le vent, il refroidit assez vite.

Image 26

On est surpris de ne voir aucun parking officiel. Je pensais que le col était un peu plus aménagé que ça, vu tout le bien qu’on en dit. C’est après avoir repris la route qu’on trouve le parking quelques centaines de mètres plus loin !
Un petit conseil : ne vous contentez pas de la vue depuis le parking et la table d’orientation. En nous aventurant plus loin, une dizaine de minutes à marcher vers le sud entre les rochers et la tourbe, un panorama s’ouvre devant vous. Revoilà comme un air de Nouvelle-Zélande avec ces montagnes qui se jettent dans la mer. Un peu plus bas, on peut voir comme une dizaine de petits lacs sur un plateau. On a d’ailleurs eu du mal à comprendre que cette étendue n’était pas au niveau de la mer. Tous ces reliefs sont traitres.

Image 27
Image 28

En revenant au parking, de gros nuages noirs surplombent les montagnes au nord, alors que ces dernières sont illuminées par le soleil. Magnifique ! Je ne sais pas pourquoi mais cette vue me fait penser à l’ouest américain en un peu plus vert. Décidément, on voyage en Écosse ! Alors qu’on est prêts à partir, arrivent plusieurs voitures du fameux rallye Knights of the Island, et le camion d’assistance. Certains ouvrent le capot… Comme quoi, cette montée est effectivement redoutable.

Image 29
Image 30

La descente vers Applecross est moins raide mais la route est toujours aussi étroite. On voit loin, ce qui permet d’anticiper le croisement avec d’autres véhicules. La route serpente au milieu d’un environnement sans aucune végétation, avec de nombreux rochers qui ont l’air d’avoir été posés un peu partout.
Applecross apparait tel un oasis ! Après une épingle, on entre dans le village et on découvre des arbres et de l’herbe : un végétation très verte, ce qui contraste tout de suite avec le décor rocailleux et rude du col qu’on vient de traverser. Il y a tout de suite moins de vent et plus de moustiques et de moucherons. Ils ne nous avaient pas manqués… On se sent isolés de ce côté, enfermés entre le col d’un côté et la mer de l’autre, avec pour seul moyen de rejoindre un autre village une petite route étroite.

Image 31
Image 32
Image 33
Image 34

On passe au restaurant The Walled Garden pour chercher les clés du logement. Il se trouve au fond d’une propriété qui longe un pré où des Highland Cattles et des chevreuils cohabitent. Le Walled Garden est un jardin victorien avec des centaines de plantes, entouré d’un mur. Le restaurant se trouve dans le jardin. On récupère donc les clés et on nous explique comment accéder au logement, qui se trouve un peu plus loin, à Camusterrach.
La déco du logement est très ancienne. Ce n’est pas du tout notre style mais on savait à quoi s’attendre. Il est grand et a tout ce qu’il faut, c’est l’essentiel. Cela dit, il n’y a toujours pas de volets… On se résigne. La force du vent doit les convaincre de l’inutilité et la dangerosité de tels objets.

Image 35
Image 36
Image 37

Après avoir posé nos bagages, on décide de retourner au restaurant pour y manger notre diner. Les plats ont l’air très bien servis. Pour notre part, ce sera pizza ce soir avant de ressortir faire quelques photos en bord de mer. Le village consiste en réalité en une dizaine de petits cottages blancs alignés le long de la (seule) route, qui longe la mer. Il y a aussi un restaurant qui semble attirer ceux qui veulent boire une bonne bière entre amis.

Image 39
Image 42

Dommage, le coucher de soleil ne sera pas coloré ce soir, vu les nuages qui remplissent le ciel. Le soleil ne percera que pour éclairer les quelques maisons au bout du village. Ce soir, je suis embêtée par des mini-araignés sur mon pantalon après avoir marché dans des herbes un peu hautes. Moi qui ait horreur de ces petites bestioles, je stresse un peu et regarde toutes les deux minutes s’il y en a d’autres. Affaire à suivre…

Image 38
Image 40
Image 41

Sur ce, il est temps d’aller se coucher avant une journée de route le long de la côte pour rejoindre notre prochaine étape, Ullapool.