États-Unis 2014

Nascar : un accès privilégié pour les fans

Nascar : un accès privilégié pour les fans

Et oui, comme vous l'aurez compris en ce dimanche 14 septembre c'est journée Nascar. Razz Encore certains dirons ! Deux courses en deux semaines ? Lorsqu'on a préparé nos vacances, une option non négociable était d'aller voir une course de nuit. On avait donc choisit Richmond pour son circuit, sa période de l'année et sa proximité avec Washington. Puis on avait vu qu'ils étaient à Chicago la semaine suivante. Comme nous. On s'était dit qu'on ne prendrait les billets que pour Richmond et qu'on verrait sur place si on voudrait aller à la course de Chicago. Mais en regardant de plus près, Chicago nous permettait de vivre cette expérience encore différemment de ce qu'on avait déjà vu...

Image 01

On arrive sur le Chicagoland Speedway aux alentours de 8h00 et comme à Richmond, on suit les très bonnes indications des forces de l'ordre pour accéder au parking. C’est pas trop compliqué, le circuit est au milieu de la campagne et on se gare dans les champs autour de l’ovale. C'est assez impressionnant de voir cette structure apparaître au milieu de nul part. Pour vous donner une idée de la taille : la hauteur des gradins est la même que la grande roue du Navy Pier et ils s'étendent sur plus de 700 m, soit plus de deux fois la hauteur de la John Hancock...

Image 02

Pour rejoindre l’entrée principale du circuit, on grimpe dans un School Bus jaune. Il faut d’abord qu’on retire nos billets sur place puisqu’ils sont un peu spéciaux : ils vont nous permettre d’accéder à l’infield (l’intérieur de l’ovale), aux garages et aux stands.

Les billets en poche, on se dirige vers l’intérieur du circuit où un espace nous est réservé. On nous propose des boissons gratuites et on s’inscrit pour la visite guidée des garages. Assis à table, on assiste à une séance de questions-réponses présentée par la Miss Sprint Cup avec comme invité Kevin Harvick. C’est toujours aussi étonnant d’apercevoir en vrai des personnes qu’on voit depuis des années à la télévision.

Après cette petite pause, direction la voie des stands où on peut marcher librement. On peut même se tenir à l’endroit même où s’arrêteront les voitures pendant la course pour leurs arrêts aux stands. Les équipes sont d’ailleurs en train de préparer le matériel informatique, les outils et les pneumatiques.

Image 03
Image 04
Image 05
Image 06

Les premières voitures sont amenées sur la grille et on est juste à quelques mètres de celles de Ryan Newman, de Brian Vickers et de Danica Patrick. C’est vraiment très impressionnant de voir toutes ces voitures d’aussi près, quelques heures seulement avant le début de la course.

Image 07
Image 08

La visite des garages débute à 11h et on se rassemble donc à l’entrée où les organisateurs nous donnent à chacun un casque audio pour bien entendre notre guide. Et là, on en reste bouche bée. On accède vraiment au saint des saints. Les garages sont sur notre gauche où quelques équipes travaillent encore sur les voitures. Et à notre droite, on a les magnifiques camions des équipes alignés à la perfection. Tout d’un coup, on tourne la tête et on croise Kevin Harvick qui marche tranquillement dans les garages et qui signe quelques autographes. On en vient à se demander combien d’autographes ces pilotes doivent signer dans une journée. Pour info, ce n'est autre que le pilote qui est devenu champion deux mois plus tard, à la fin de la saison.

Image 09
Kevin Harvick, (futur) champion 2014
Image 10
Image 11
Quelques mécanos font même un barbecue pour midi !

Au détour de notre visite, on aperçoit la Chevrolet n°88 de Dale Earnhardt Jr, encore sur les chandelles et on voit que d’autres voitures sont en train de passer les inspections avant d’être amenées sur la grille. En tant que spectateur, on a accès à tout, rien n’est caché. On peut même voir les officiels de la Nascar mesurer le châssis et peser la voiture. Les mécanos poussent les voitures au milieu du public sans qu’aucune barrière ne limite les fans. La visite des garages n’aura pas durer plus d’un quart d’heure mais ça valait vraiment le coup.

Image 12
La voiture de Jeff Gordon poussée vers la zone d'inspection
Image 13
Image 14
Image 15

Etape suivante, le briefing des pilotes. On ne peux pas entrer à l’intérieur de la salle mais on a attendu la sortie des pilotes à côté de leurs voiturettes de golf. Ils utilisent tous ces petits véhicules pour se déplacer au milieu l’ovale, il faut dire que c'est gigantesque et encore, ce n'est pas le plus grand circuit de la saison… On a eu l’occasion d'apercevoir plusieurs pilotes : Denny Hamlin, Kyle Busch, Tony Stewart, Ryan Newman, Dale Earnhardt Jr, Carl Edwards, Danica Patrick, Ricky Stenhouse Jr, etc… Pour l'anecdote : un fan (âgé) donne une pizza acheté au stand d'à côté à l'agent de sécurité, posté là pour surveiller le passage vers une zone privée.

Image 16
Tony Stewart
Image 17
Dale Earnhardt Jr
Image 18
Kyle Larson
Image 19
Denny Hamlin
Image 20
Danica Patrick & Ricky Stenhouse

Il est maintenant temps pour nous de prendre le repas de midi. Là encore, avec ces billets, tout est pris en charge : c'est buffet à volonté avec burger, hot-dogs, salade et boissons. On prend le temps de s’assoir et de se reposer un peu. L’après-midi va être longue…

Avant le début de la course, on se positionne au début de la ligne des stands, derrière le stand de Kyle Busch. C’est de là qu’on assistera au départ. On voit toute l’équipe se mettre en place : les mécaniciens terminent les derniers préparatifs et le chef mécano monte sur la passerelle. Mon frère porte depuis le matin son T-shirt « France loves Nascar » et un gars le remarque : il le prendra même en photo.

C’est l’heure de la cérémonie d’avant course avec le même rituel qu’à Richmond. L’hymne national est toujours aussi beau et respecté, et on a de nouveau droit aux survol des avions militaires.

Image 21

Les voitures ne tardent pas à démarrer et on est vraiment ravi de retrouver le son de ces V8. Les pilotes sortent des stands derrière la voiture de sécurité et juste devant nous. Le départ est donné peu après 13h et on suit les premiers tours de la course depuis le bout de la ligne des stands.

Image 22
Image 23
Image 24

Après quelques dizaines de tours, les ravitaillements sous drapeaux vert débutent. On est juste derrière le stand de Kyle Busch et on voit ses mécaniciens se préparer. Ils enfilent leurs casques, attrapent les pneumatiques et préparent la bonbonne d’essence. Il arrive quelques secondes plus tard. L’arrêt ne dure que 12 ou 13 secondes et les mécaniciens s’affairent à une vitesse incroyable : deux mécaniciens sont chargés des roues avant et deux autres des roues arrières. Il faut serrer et desserrer 5 écrous par roue. Finalement, la voiture repart dans un beau crissement de pneu qui laissera de belles traces sur la piste !

Image 25
Image 26

Après cet arrêt au stand, on décide d’arpenter l’infield et de faire le tour à l’intérieur de la piste. C’est un monde assez différent de ce qu’on a pu connaître en tribune. Les fans qui se trouvent à l’intérieur de l’ovale sont généralement présents pour les 3 jours de l’évènement et peuvent y accéder avec leurs campings-car, motorhomes, bus et autres pick-up. Ils sont donc souvent assis sur les toits des véhicules pendant la course. A côté, il font cuire leurs grillades et alignent les glacières avec bières et sodas. Les enfants s’amusent sur les pelouses en même temps qu’ils regardent la course. L’ambiance est extraordinaire. On a l’impression que tout le monde nous regarde passer. Il faut dire que le T-shirt « France loves Nascar » peut surprendre pas mal de monde. On a même le droit à quelques pouces levés et à beaucoup de sourires mais impossible de vraiment discuter avec les gens à cause du bruit des moteurs !

Image 27
Image 28
Image 29

On continue à marcher à l’intérieur des virages 1 et 2. Les voitures passent juste au-dessus de nous. C’est la grosse différence par rapport à la vue en tribune : dans les virages, on est en-dessous des voitures qui passent dans les virages relevés à 18°. L’impression de vitesse est extraordinaire et bien plus importante que depuis les tribunes !

Image 30
Image 31
Image 32
Image 33

Dans la ligne droite arrière, il y a une petite butte d'où on a une très belle vue sur tout le circuit et sur les tribunes principales situées à l’opposé. Qu’est-ce qu’on est bien à ce moment-là : le soleil brille, pas un seul nuage à l’horizon, l’ambiance est parfaite, les voitures défilent à plus de 320km/h et le bruit des V8 est ahurissant. On aime aussi découvrir toutes les inventions des fans américains pour rendre leur week-end plus agréable. Certains ont créé un énorme porte-bouteilles où ils accrochent leurs bouteilles de bière vides… et il y en a plusieurs dizaines d’accrochées ! D’autres ont placé des sièges pivotant sur une planche de bois, ce qui leur permet de suivre la course en se retournant sans effort.

Image 34
Image 35
Image 36
Image 37
Image 38
Image 39

On continue en direction des virages 3 et 4 qui ramènent vers la ligne d’arrivée. À ce moment-là, on essaie de faire un FaceTime avec nos parents et ça marche… Merci AT&T ! C’est juste extraordinaire de pouvoir les voir en direct à l’autre bout de la planète. Ils sont en train de regarder la course en France sur ABMoteurs mais bien entendu impossible de leur parler, toujours à cause du bruit des V8. Mon frère leur fait quand même vivre un peu la course en filmant la piste et les voitures qui passent à quelques dizaines de mètres de nous.

Pendant ce temps-là, j'en profite pour faire quelques photos un peu en retrait de la grille puisque la place est occupée par une rangée de sièges de camping. Comme je suis fan de Jeff Gordon, je porte depuis le matin ma caquette avec le numéro 24 bien visible. À un moment, je vois un homme me faire signe d’approcher. Il est grand, baraqué, tatoué… En fait, le gars est lui aussi un grand fan de Jeff Gordon et il a remarqué ma casquette. Il m'a a donc proposé de me laisser sa place (les sièges c'est les siens !) pour que je puisse prendre quelques photos dans un superbe endroit encore plus prêt de la piste. Il me fait un clin d'oeil et me présente son point quand je m'approche pour un petit "fist bump". C'est ça aussi l'esprit Nascar.

Image 40
Image 41
Image 42

Arrivés derrière les stands, on décide de retourner le long de la ligne droite arrière pour assister à la fin de course. La voiture de sécurité devra intervenir plusieurs fois dans les 30 derniers tours et à chaque relance, on a eu le droit à une magnifique bagarre entre Jeff Gordon, Kyle Larson, Kevin Harvick et Brad Keselowski. Ils étaient roues contre roues pendant plusieurs tours. C’était vraiment très impressionnant. Au final c’est à nouveau Brad Keselowski (...) qui a gagné la course à mon plus grand désarroi puisque Jeff Gordon a terminé deux fois deuxième en l’espace d’une semaine. Mais heureusement ça n’arrive pas souvent qu’un pilote gagne deux courses de suite. Chaque week-end, entre 15 et 20 pilotes sont capables de gagner à la régulière. Ça change d'autres championnats… Avant de quitter le circuit, on décide de faire un dernier crochet par les stands. Et là, nouvelle surprise, un officiel nous autorise à marcher juste derrière les emplacements des équipes pendant qu’elles rangent le matériel. Tout va très vite et tout est organisé pour être efficace. Moins de 2h après la fin de la course, les premiers camions des équipes quittent le circuit.
En marchant le long des stands, un responsable de la sécurité nous voit et a surtout remarqué le T-shirt que porte mon frère. Il nous donne alors quelques écrous qu’il a ramassé sur la piste et qui proviennent d’une des voitures. Il nous dira que cela vient de la Toyota de Kyle Busch mais on ne saura jamais si c’était vrai. Pas grave, c'est un beau souvenir.

Image 43

Il est temps de reprendre le School Bus pour regagner le parking. Manque de bol, cette fois il y a de gros embouteillages pour sortir du parking. C’est la première fois que ça nous arrive à une course de Nascar. On décide donc d’attendre à côté de la voiture en profitant du couché de soleil sur l’Illinois. Les couleurs sont magnifiques.

On sourit en voyant certains désespérer : ils sortent le barbecue de leur coffre et vont s'installer là pour le repas du soir. Ça ne sert à rien de laisser le moteur tourner pendant des heures… On ne peut de toute façon pas bouger. Ceux garés devant nous feront même une sieste bien calés dans leurs sièges.

A côté de nous, un jeune gars est dans son pick-up en train d’écouter de la musique Country. Lui aussi attend que ça se dégage pour pouvoir partir. Au bout de quelques minutes, il s’approche de nous et engage la conversation. Il n’a pas tout de suite remarqué qu’on était français. Au final, on restera plus d’une heure à discuter avec lui. Ça restera pour nous un excellent souvenir de notre séjour là-bas. On a discuté de plein de choses différentes. De course auto bien sûr (il était déjà plusieurs fois à Indianapolis), d’automobile en général mais aussi de sujets divers et variés. Il était par exemple très surpris que deux jeunes qui travaillent comme nous aient la possibilité de prendre 4 semaines de vacances à notre âge. On lui a dit qu’en France, on avait tous droit à 5 semaines de congés payés. Il a mis quelques minutes à nous croire : "5 weeks? I've got ten freaking days!" Cette capacité des américains à rompre la glace et à engager la conversation nous surprendra toujours. C’est pas quelque chose qu’on voit couramment chez nous.

On prend une dernière photo avec notre ami d'un jour avant de remonter en voiture. Il nous reste une heure de route pour regagner l’hôtel mais sur le chemin du retour on traverse des coins magnifiques accompagnés d’un couché de soleil extraordinaire. Quelle journée…!

Image 44

Voici un petit montage vidéo de cette journée Nascar :