États-Unis 2014

Norfolk & Virginia Beach

Norfolk & Virginia Beach

Dur dur le réveil… Après s'être couché à 2h du matin, on se force à se lever le lendemain. On avait une crainte avant de partir : que la course de Nascar soit reportée au dimanche. Déjà parce quelle n'aurait pas été de nuit et au départ c'est pour cela qu'on l'avait choisie. Et parce qu'autrement on serait passé à côté d'une autre journée à travers la Virginie. On se force donc à se lever puisque beaucoup de kilomètres sont prévus et on tient à faire ces visites…

Debout un peu avant 9h, direction Norfolk. Le trajet n'est pas compliqué d'après le GPS : tout droit pendant plus de 100 km. En route on s'étonne un peu en voyant des choses étranges, comme ce fan de Nascar qui a du dormir dans son pick-up pour la course…

Image 01
Image 02
Image 03

Pendant nos recherches pour préparer ces vacances, j'avais vu qu'on pouvait visiter la base navale de Norfolk. C'est tout simplement la plus grande base aéronavale du monde, où travaillent 60 000 personnes (civils et militaires). La visite dure 45 minutes et coûte 10$ par personne. On se rend donc près du Gates 5. On est accueilli par deux femmes militaires à qui l'on présente nos passeports. Ils nous ajoutent à la liste pour la visite qui va débuter dans moins d'une demi heure. Mais avant ça, passage à la sécurité. On vide les poche, on enlève la ceinture… Ça bip quand mon frère passe au détecteur. Déjà à l'aéroport ça le fait pas trop alors dans une base militaire… Mais les militaires le rassurent en lui disant que c'est sûrement dans ces lunettes. Oui, c'est bien ça.

On monte alors dans un car. On est moins d'une quinzaine de visiteurs. C'est un officier de la Navy qui nous fait cette visite guidée. Il s'excusera d'ailleurs parce qu'il ne l'a plus faite depuis quelques mois, il est un peu "rouillé" pour certaines explications. Après avoir entendu mon "clic" de l'appareil photo, il explique que pour l'heure les photos sont interdites. Il nous dira quand ça deviendra possible. Ouf, il ne me fait pas descendre du car… En même temps, on avait pas été prévenu.

La base est immense ! Imaginez : 45 minutes à rouler à travers la base… ça vous donne une petite idée de la taille. C'est tout simplement une ville dans une ville. Non seulement de par sa taille mais aussi à cause de ce que l'on y trouve : des supermarchés, des McDo, des salles de sport… On passe à côté des différents bâtiments, logements, centres de recherches, hangars, hélicoptères, avions, McDo de la base, centres d'entraînements… D'ailleurs, il nous explique que si un pilote d'avion ou d'hélicoptère militaire se crache trois fois en l'espace de 18 mois au simulateur, il lui sera interdit de piloter pour le reste de sa vie, que ce soit sur un appareil militaire ou commercial.

Image 04
Image 05
Image 06

Puis on arrive près de l'eau… et près des navires. Il y a sous-marin mais on ne le voit pas; et trois portes-avion sont amarrés. Et pas des petits… Ils font plus de trois terrains et demi de football de long et transportent une soixantaine d'aéronefs chacun. Ils pourraient rester en mer pendant 14 ans grâce à l'énergie nucléaire. Mais il faut entre trois et cinq ans pour "faire le plein"… On passe juste à côté puis le car s'arrête de l'autre côté du parking. Maintenant les photos sont autorisées. Mais on ne descend pas du car. On peut à la limite se mettre à l'entrée du car pour ne pas avoir le reflet de la vitre. Mais interdiction de descendre.

Image 07
Image 08

En venant à Norfolk, on a emprunté le Hampton Roads Bridge Tunnel… c'est la porte de sortie des navires vers l'océan atlantique. On nous explique que lorsqu'il y a marrée haute, la distance entre le haut du tunnel et le bas du porte-avion est de 3 à 4 mètres seulement. Lorsqu'il y a marrée basse… la distance n'est plus que de 4 feet, soit 1,22m ! Ils ne sortent en marrée basse que s'il y a urgence et le tunnel est alors fermé à la circulation par précaution, juste au cas où il y aurait une mauvaise manoeuvre…

On continue notre visite, en passant par Dillingham Blvd : 21 états ont érigé au début des années 1900 des maisons historiques pour une exposition. Ces maisons reflètent leur héritage, leur architecture… Les maisons portent le noms de ces états : Connecticut House, Delaware House, Pennsylvania House (une reproduction au deux-tiers de l'Independence Hall), etc. La plupart de ces maisons sont aujourd'hui occupées par des officiers haut-gradés de la Navy.

Image 09
Image 10

En revenant vers le Gate 5, point de départ de la visite, le guide nous montre la différence entre les portails d'entrée d'aujourd'hui et ceux d'avant le 11 Septembre… Niveau sécurité, il y a pas photo. Ça a bien été renforcé. Il faut dire que chaque matin, entre 35 000 à 40 000 voitures passent aux Gates 1 & 2…

Après cette visite très intéressante et très impressionnante, on reprend la route. Il est 13h quand on s'arrête au Community Beach Park sur Ocean View Avenue. On mange nos sandwichs dans la voiture. Il fait gris, il pleuvote et le vent n'est pas très chaud. On s'aventurera quand même sur la plage, juste "pour voir".

Image 11

Les pieds plein de sable on remonte en voiture, direction Virginia Beach. Connu pour être le point de rassemblement des jeunes étudiants pour le Spring Break, Virginia Beach est en gros une grande station balnéaire avec des hôtels qui longent la côte sur environ 5 km. Il y a aussi de grandes maisons de vacances…

Image 12
Image 13
Image 14

On s'arrête sur un parking tout au sud. On brave le vent pour une petite promenade le long de la plage. Il y a du monde mais ce n'est pas la foule non plus. Les vacances sont finies et c'est dommage qu'il fasse si nuageux… le seul jour où je mets un T-shirt sans manches, évidemment. Je ne risque pas d'attraper des coups de soleil… On a pas beaucoup le temps, le parking va expirer. On n'aura malheureusement pas le temps d'aller jusqu'au Pier.

Image 15
Image 16
Image 17
Image 18
Image 19

Il est plus de 15h, on commence à sentir la fatigue de cette nuit trop courte. On décide de faire une pause sur un parking d'un centre commercial parce qu'on a encore plus de 2h de route…
Pour le retour, on avait plusieurs options. On savait qu'on ne voulait pas reprendre la même route qu'à l'aller, ni l'autoroute. J'avais donc repéré une route qui semblait jolie : la John Tyler Memorial Highway. En effet, c'est très sympa avec des arbres presque tout le long, on est au calme. Loin des autoroutes et des villes. Au milieu de nul part en Virginie… On se sent bien là.

Image 20
Image 21
Image 22

On décide de manger en route pour ne plus avoir à cuisiner en rentrant. On s'arrête à un Burger King, pas loin de l'aéroport. Bizarre, on ne sait pas trop jauger le quartier… comme souvent dans ces villes américaines. Certains endroits nous font penser à The Wire, pas très rassurant. Mais tout se passe bien. Le temps d'enfiler notre repas et on repart. Dernier arrêt : la station service. Impossible d'utiliser directement la carte bancaire, aucun zip code ne fonctionne. Je vais dans la boutique et j'explique qu'on aimerait faire le plein. Dur, dur de comprendre les hispaniques au comptoir. On a vraiment l'impression qu'ils ne font aucun effort pour la prononciation… Bref, après une petite discussion, on arrive à mettre 40$ de carburant.
En repartant, on se rend compte qu'on est juste à côté du circuit où on était la veille. En passant devant on se rappelle de bons moments… On ne pensait pas qu'on le reverrait.
Il est l'heure de rentrer à Montpelier, la nuit tombe. Il faut faire attention en s'approchant des environs du logement. Les biches ne sont pas loin et sur ces petites routes de nuit, ce n'est pas très rassurant… Kilomètres à la fin de la journée : 487 km.

Image 23

Demain, on prend de la hauteur et on fait un tour sous terre pour notre dernière journée complète dans l'Est. Ouïe, ça sent la fin de cette première partie et le Midwest n'est plus très loin…