États-Unis 2014

Sur les traces de la guerre de Sécession

Sur les traces de la guerre de Sécession

Et oui, c'est déjà le départ. Notre visite à Washington a été courte mais je sens que je reviendrai un jour… Avant je ne comprenais pas pourquoi certains retournaient à New York quatre ou cinq fois et parfois même tous les ans. Maintenant je comprends. J'ai la même maladie… mais avec Washington. Il est temps de descendre les affaires dans la voiture. On vérifie qu'on n'a rien oublié et on fait deux-trois aller-retour pour tout embarquer. En plus des bagages, il y a la nourriture, les bouteilles… En revenant chercher les dernières affaires un écureuil est tranquillement devant la porte d'entrée du bâtiment. Comme pour nous dire au revoir.

On souhaite passer dans le quartier résidentiel de Palisades où on avait logé trois ans auparavant mais il est 9h, c'est l'heure de pointe, il y a d'horribles bouchons pour entrer en ville. On laisse tomber et on tourne un peu en rond pour trouver un itinéraire sans bouchons… On récupère enfin une 2x4 voies où ça circule bien. Des camions sont même sur la troisième voie pour dépasser. Ça nous surprend encore. On s'émerveille toujours autant de leurs fameuses infrastructures et leurs carrefours d'autoroutes gigantesques avec des ponts de tous les côtés. En route, on aperçoit des panneaux qui nous font sourire : les Food Exit. Les logos des chaines comme McDo, Subway, Burger King… sont affichés avec le numéro de la sortie. Pas d'aire d'autoroutes chez eux ou très (trop) peu, il faut sortir pour trouver un endroit où s'arrêter, où manger. D'où les Food Exit, Gas Exit, Lodging Exit...

Image 01
Image 02

Il est un peu plus de 10h quand on arrive au champ de bataille de Mannassas où avait eu lieu de célèbres affrontements de la guerre de Sécession. Au Visitor Center, on nous offre un plan et on nous donne des informations sur ce qu'il y a à voir. C'est 3$ par personne pour visiter le site. Il y a également un (très) petit musée à l'intérieur du Visitor Center. On sort par l'arrière du bâtiment pour accéder au champ de bataille. On remarque un logo sur la porte qui signale que le port d'arme à feu est interdit à l'intérieur du bâtiment… comme pour nous rappeler qu'ici le port d'arme est plus courant que chez nous. Rassurant.
Il y a là des canons et un peu plus loin la maison d'une femme qui habitait en plein milieu du champ de bataille. Elle n'avait pas voulu partir et était restée dans sa maison pendant les affrontements jusqu'à ce qu'elle décède, touchée par une balle. Les impacts de balles sont d'ailleurs encore visibles sur le mur à l'intérieur de la maison.

Image 03
Image 04
Image 05

On peut faire un tour à pieds d'environ un mile (1,6 km). On regarde autour de nous et on se croirait presque revenu en France… On est à la campagne. C'est agréable ce silence, ce calme. Mais on passe de coin d'ombre en coin d'ombre tellement la chaleur est étouffante. Et il n'y en a pas beaucoup... Il fait plus de 35°C et il fait toujours aussi lourd et humide.

Image 06

D'autres sites sont accessibles en voiture dans les environs mais malheureusement, on n'a pas le temps. On a encore pas mal de route et d'autres visites de prévues.

Image 07
Image 08

On repart un peu avant midi. On mangera les premiers sandwichs dans la voiture… en roulant.
On arrive au second site historique de la journée vers 13h : Fredericksburg Battlefield, un autre champ de bataille de la guerre de Sécession.

Image 09
Image 10

Là aussi, on trouve un petit musée dans le Visitor Center et un chemin explicatif à travers le site. Une petite maison en bois de l'époque se tient toujours en plein milieu.

Image 11
Image 12
Image 13

Le site est ouvert sur un quartier résidentiel moderne et il y a même une maison toujours habitée sur le haut de la colline, en plein milieu du champ de bataille. Sur le haut de la colline, une autre maison mais celle-ci est dans le même état qu'à la fin de la bataille. Mais on voit bien qu'elle est à l'abandon. Il y aussi un cimetière où sont enterrés 15 300 soldats. Seul 3 000 de ces soldats ont été identifiés…

Image 14
Image 15

La visite nous aura pris plus d'une heure et demi. On mange le reste de nos sandwichs sur la parking avant de reprendre la route. On a le temps alors on décide d'aller faire un tour dans le centre-ville de Fredericksburg. On se gare près du City Hall avant d'aller se promener dans cette très jolie petite ville avec ces petites rues commerçantes très charmantes.

Image 16
Image 17
Image 18
Image 19

On hésite à traverser devant un gros pickup blanc. Le conducteur nous lance en rigolant "You're good guys, I'm not in a hurry!" On le remercie en traversant. Encore une fois, la conduite en dehors de grandes villes semble être bien plus zen que chez nous, comme si tout le monde avait le temps…

J'avais noté un autre endroit qui pourrait être intéressant sans savoir si on aurait le temps d'y passer. Cette fois ce n'est pas un site historique. Mais un lac. Lake Anna State Park.
Sur la route, mon frère remarque un school bus plus loin. Il se répète plusieurs fois "Il faut que je pense à m'arrêter…" Les lumières sont allumées, le panneau Stop est sorti. Même si on arrive en sens inverse, il faut s'arrêter pendant que les enfants descendent.

Image 20

En arrivant sur place, on remarque la petite baraque au milieu de la route, une sorte de péage. Mais il n'y a personne. Il y a cependant une obligation de payer. Leur méthode ? Payer dans une enveloppe. Un morceau de papier contient des petits bouts à poinçonner (un par jour de la semaine). Vous enlever le petit bout du jour correspondant et le mettez dans l'enveloppe avec vos billets ($4). Vous attachez le bout de papier que vous avez poinçonné au rétro intérieur de votre voiture lorsque vous êtes garés comme preuve de paiement…

Image 21

Il y a là un pêcheur et trois-quatre personnes sur la plage, certaines en train de se baigner. Il faut dire qu'il fait encore très chaud et il est presque 17h. On se promène un peu le long du lac avant de faire demi-tour et de rejoindre le début de la forêt. Il y a des chemins de randonnées qui partent de cet endroit. Dommage on n'a pas le temps de s'y aventurer. Mais ça doit être un endroit très agréable pour quelques promenades.

Image 22
Image 23

On reprend la route pour la dernière partie : rejoindre notre logement à l'extérieur de Richmond. En fait la ville exacte s'appelle Montpelier. Tiens donc… En chemin, on s'arrête de côté pour laisser passer deux voitures car c'est évident qu'elles roulent plus vite. Nous on est des touristes, on prend notre temps. En repartant, on voit qu'il y a maintenant une voiture de police derrière nous : "Ah ben j'ai rien gagné…" dit mon frère. Maintenant mieux vaut avoir une conduite irréprochable !

On passe par des coins magnifiques et tellement calmes, isolés. Le soleil commence à descendre, les couleurs sont superbes. On emprunte une route dans la forêt où il y a ces fameuses boites aux lettres au début d'un chemin qui mène plus loin… Plus loin, bien cachés dans la forêt il y de grandes maisons et propriétés.

Image 24
Image 25
Image 26
Image 27
Image 28

Le GPS nous dit qu'on se rapproche de la destination. Pourtant on ne voit que ce genre de propriété. Va-t-on dormir dans l'une d'entre elle ? "Mais où tu nous emmènes?" me demande mon frère puisque c'est moi qui avait réservé le logement…

Le GPS nous dit de quitter la route principale et de tourner à droite. On n'est plus qu'à quelques mètres. De grands terrains bien tondus, des chemins en graviers, des boites aux lettres, de grosses maisons. "Vous êtes arrivés à destination" nous indique le GPS. On regarde le numéro de la boîte aux lettres. Oui c'est bien là. On tourne dans le chemin et on descend de quelques mètres puis d'un coup Stéphane s'arrête. Il regarde droit devant lui et me dit "Regarde," en pointant sa fenêtre. On est dans la propriété et qui nous accueille ? Une biche.

Image 29

On est accueilli par la vraie propriétaire, Vicki, qui nous montre notre logement. Il y a une grande maison principale, la leur. Et à côté une petite maisonette privative. Il y a même un petit étang.

Image 30
Image 31

Après nous avoir montrés les différentes pièces, elle nous demande tout excitée "Alors, vous allez voir la course ?" (qui a lieu le lendemain soir). On lui répond que oui, puisqu'on est fans de Nascar ! On espère juste qu'il n'y aura pas de pluie, sinon la course n'a pas lieue… "Wow, je ne suis même jamais allée voir une course. Et pourtant j'ai grandi à Martinsville !"
Il se trouve que Martinsville est le plus petit circuit de la saison, également en Virginie, et que c'est une région très populaire pour ce sport. Elle est même surprise que les courses soient diffusées en France. Après une petite discussion très sympathique, elle nous laisse nous installer. Alors que mon frère approche la voiture pour tout débarrasser, je lui demande si elle a les clés du logement, on ne les a pas vu à l'intérieur. "We don't have keys over here," qu'elle me répond. "On ne ferme pas à clé. Mais si vous en voulez pour être rassurés, je peux vous les donner." On leur fait confiance, pas de clé alors. On lui explique qu'on n'est pas habitués puisqu'on habite en ville. "Oh oui, je sais. Les gens viennent ici et généralement ferment tout à clé, la maison, leur voiture… De toute façon, on est là tout le weekend donc on peut garder un oeil et puis bon…" elle regarde autour d'elle comme pour m'expliquer qu'il n'y a pas grand monde. C'est sûr. Il y a peut-être quatre ou cinq maisons dans les environs avant de devoir faire plusieurs kilomètres pour en trouver une autre. "De toute façon, s'il veulent voler quelque chose, ils iront plutôt dans la grande (maison)…" qu'elle dit en rigolant.
On débarrasse la voiture pendant qu'elle va demander des infos sur la météo à son mari. Il la rejoint dehors quelques minutes plus tard. Après les présentations, il lui demande :
- "Pourquoi tu as demandé la météo pour demain? Tu leur as demandé s'ils vont à la course, c'est ça?"
- "Ce sont des fans de Nascar !"
- "No kidding!!" qu'il lance d'un air ébahi.
On confirme ce qu'a dit sa femme.
- "Qui est votre pilote préféré?"
Je répond Jeff Gordon et là il est complètement sidéré.
- "No kidding!!"
- "Vous, vous n'êtes pas fan…" dit mon frère.
- "Well…" il dit en haussant les épaules puis rigole en admettant que non, lui n'est pas fan.
Ce sont plutôt des fans de football américain, mais le frère et le père de la propriétaire sont de grands fans. Après cet agréable accueil et cette discussion dans la bonne humeur, on rentre se reposer un peu.

Demain, première journée Nascar avec de belles surprises et une expérience ahurissante !