Stockholm 2016

Dernière balade en ville

Dernière balade en ville

Dernier réveil en Suède. On n'est pas pressés. On profitera comme on peut du temps qu'il nous restera mais rien n'a été prévu aujourd'hui. On se réveille donc à 8h. Ce qui est équivalent à une grasse mat' pendant ces vacances !
Après qu'on soit remonté du petit-déjeuner, on voit que le débat présidentiel américain est rediffusé en intégralité sur Sky News. On regarde pendant environ une demi-heure tout en préparant les affaires, avant de quitter la chambre vers 10h pour faire le check-out. On redonne notre carte de la chambre et on laisse la valise dans la bagagerie, dont la porte est fermée par un code. On sait qu'elle sera bien gardée.

Après de savants calculs, on sait qu'on devra récupérer notre valise au plus tard vers 13h, afin d'avoir un peu de marge pour le vol de cette après-midi. On décide donc d'aller se promener à pied dans le quartier, en longeant la rive au Nord de Kungsholmen. Le premier jour on était allés vers l'Ouest; cette fois, ce sera vers l'Est.

Un chemin longe l'eau tout du long, parfois le long de la route, puis dans un parc. Beaucoup sont en train de faire leur jogging ou de se promener avec leur poussette. On s'assoit quelques instants sur le banc d'un ponton. Deux femmes s'arrêtent pour faire leurs étirements. Après un moment, on entend qu'elles parlent français. Probablement des expatriés…

Image 01
Image 02
Image 03

Cette promenade est bien paisible à travers différents espaces verts, longés par des immeubles d'habitation. En regardant la carte, on se rend compte qu'on a bien dépassé l'endroit où l'on voulait aller initialement : le parc au Nord-Est de l'île. Finalement, l'Hôtel de ville n'est plus très loin et on a encore du temps devant nous. On décide de continuer. Il est environ 11h30 quand on arrive à Klara Mälarstrand, près de l'Hôtel de ville. C'est l'endroit où l'on peut prendre un ferry… le 85 qui a trois arrêts : Klara Mälarstrand, Söder Mälarstrand du côté de Södermalm et Kungsholmstorg à Kungsholmen. On a tellement apprécié les virées en bateau qu'on veut bien attendre une demi-heure pour le prochain ferry, prévu à 12h.

Image 04
Image 05
Image 06
Image 07
La ferry arrive !

Cette dernière petite traversée en bateau nous permet de profiter une dernière fois de la vue sur le centre-ville. Aujourd'hui encore on est gâté par la météo !

Image 08
Image 09
Image 10
Image 11
Image 12
Image 13

On reprend le métro à Rådhuset pour être de retour à l'hôtel vers 12h45. Le timing est parfait, on a même encore du temps. Après avoir récupéré notre valise, on s'installe dans les fauteuils du salon qui se trouve dans le hall de l'hôtel. La réceptionniste nous proposera même un café ou du thé pendant qu'on patiente.
Il est temps d'y aller. C'est vers 13h, qu'on se dirige vers le métro pour la dernière fois. On descend à T-Centralen, mais on se trompe de sortie. Mieux vaut sortir vers l'arrière du quai. Un petit détour est nécéssaire avant de trouver le départ de l'Arlanda Express qui nous conduira à l'aéroport. Les tickets étaient déjà achetés. On embarque donc sans s'en préoccuper. Comme lors de l'aller, c'est une contrôleuse qui passe pendant le trajet. Il suffit de lui montrer le code reçu par SMS lors de la réservation.

Nous voilà à l'aéroport. Terminal 5, soit le deuxième arrêt du train. On vérifie le panneau des départs. Notre vol est bien noté. L'enregistrement des bagages est indiqué aux comptoirs 71-90, ceux de SAS (même si notre vol est un vol Lufthansa). On pensait faire comme à l'aller, c'est-à-dire faire l'enregistrement nous-même sur une borne automatique mais une agent de SAS nous explique que ce n'est possible que pour les vols de la compagnie SAS. Rendez-vous au comptoir d'à coté pour qu'un employé nous imprime l'étiquette. Il demande alors la pièce d'identité. Ça sera la première fois de notre séjour qu'on nous la demande ! Vive l'Europe.
Une fois fait, on se pose pour manger nos sandwichs avant de se rendre à la sécurité. C'est toujours le point d'interrogation : y aura-t-il du monde ou pas. Finalement ça passe très vite. En se rendant à notre porte d'embarquement, on voit un Starbucks à proximité. On déguste un petit chocolat chaud bien installés dans leurs fauteuils avant de partir.

Image 14

C'est l'heure. Direction la porte d'embarquement. Je donne mon iPad pour que l'agent scanne le code-barre de ma carte d'embarquement. En arrivant dans l'avion on se rend compte que l'appareil est différent de celui indiqué lors de l'achat des places et même de l'enregistrement de la veille. On avait réservé deux sièges côte à côte, seul endroit où il n'y en avait que deux (et pas trois). Mais voilà qu'il y a trois sièges partout. Quelqu'un est déjà là. Au hublot. Dommage. Il se met au hublot mais ferme le store… À quoi bon se mettre au hublot ?! Moi qui adore profiter de la vue, je suis frustrée… Malgré ça le vol passe assez vite. Très rapidement après le décollage le personnel de bord passe déjà pour les sandwichs et les boissons.
Un peu plus tard on rencontre quelques turbulences. Les vols retours ont toujours l'air d'être plus mouvementés que les vols allers… Le pilote nous explique qu'ils ont essayé de changer d'altitude pour diminuer les turbulences mais rien n'y fait. "Ça ira mieux quand nous serons au-dessus de l'Allemagne" nous explique-t-il.

Après un vol éclair d'1h36 exactement, on atterrit. On voit plus loin sur la piste plusieurs camions de pompiers, gyrophares allumés. C'est sûrement un entraînement. Enfin, j'espère.
Ayant atterrit sur la nouvelle piste, il faut faire un long chemin et traverser la route sur un pont pour arriver jusqu'à notre porte de débarquement. On arrive à sortir facilement pour une fois. Alors on n'attend pas, on se lève et on y va, contrairement à d'habitude.
On finit les vacances avec encore un peu de marche jusqu'aux bagages. Ils ne sont pas à côté ! On voit que le tapis est presque vide. Je propose à Stéphane de s'asseoir mais à peine je dis ça que notre valise apparait. C'est l'une des premières à sortir. On n'a même pas le temps d'attendre. On continue notre route jusqu'à l'arrêt de la navette qui nous conduit au Holiday Parking de l'aéroport de Francfort où on a laissé notre voiture six jours plus tôt. Même pas cinq minutes d'attente et en voilà déjà une. Décidément, tout se sera fait rapidement en arrivant.

Image 15
Notre avion, de retour à Francfort

Un petit tour pour récupérer d'autres voyageurs au terminal 2 et nous voilà en route pour le parking. C'est sûr on n'est plus au pays de la Volvo. Une dizaine de voitures d'affilées : Mercedes, Opel, BMW, Audi... On est bien en Allemagne. Les couleurs sont magnifiques. On était arrivés avec le lever de soleil, nous voilà de retour avec le coucher de soleil. Les vacances sont bien finies. Et ça se sent. Le blues du retour s'installe. Avec chaque vol et chaque voyage, le virus du voyage grandit un peu plus. Et le retour est toujours un peu plus dur. Le prochain voyage n'est pas encore décidé mais c'est sûr il y en aura bien d'autres. De toute façon, impossible de faire sans.