Stockholm 2016

L'île de Sandhamn

L'île de Sandhamn

C’est bien la preuve que le petit-déjeuner est servi trop tard le week-end : il est quasiment 8h quand on arrive devant la porte et on n'est pas tous seuls. Un couple d’asiatique est déjà là et profite de l’attente pour faire quelques étirements matinaux sur les marches d’escaliers. Puis deux ou trois autres couples arrivent à leur tour. On est presque une dizaine quand la porte s’ouvre enfin.

On part de l’hôtel vers 9h. Aujourd’hui, direction la petite île de Sandhamn, dans l’archipel. Tout près de la Mer Baltique. Le nom vous est peut-être familié puisqu'il existe une série scandinave qui s'y déroule : Meurtres à Sandhamn. On espère que ce n'est pas prémonitoire... Il faut 2h en bateau depuis le centre de Stockholm pour y arriver. On peut acheter les billets à bord mais on a fait simple : on les a réservés la veille au soir sur internet. Alors qu’on est dans la file d’attente pour embarquer sur le bateau, Stéphane se rend compte qu'il n'avait pas mis en favoris les billets en PDF sur Dropbox. Autrement dit, sans connection internet, impossible d’y avoir accès ! Ouf, le fichier était pré-chargé car ouvert la veille. Ça nous apprendra à faire plus attention la prochaine fois. Parce qu'aujourd'hui, on a eu du bol. Il est 9h15-20 quand on arrive. Il y a déjà une dizaine de personnes qui attendent. Si vous le pouvez, arrivez tôt, surtout si vous souhaitez avoir une place spéciale sur le bateau : en effet, ils ont commencé l'embarquement à 9h30 pour un départ prévu à 10h. Et il y a déjà du monde. On décide d'aller au deuxième étage et tout au fond, là où c'est ouvert. On a une super place. Mais on a prévu plusieurs vestes. On sait que sur l'eau la température chute vite et qu'il y aura du vent. On a vraiment de la chance avec la météo. Dire que Météo France avait prévu brume et bruine toute la semaine (leur fiabilité habituelle...). Il y a en fait un grand soleil.
Il est 10h pile quand le bateau met les voiles, ou plutôt « met les gaz ». On sort doucement du port et étant donné qu'on est installés à l'arrière on a une superbe vue sur la ville alors qu’on s’éloigne, pas si doucement que ça finalement. Il dépasse un autre bateau-ferry. Celui-ci se met le plus vite possible dans notre sillage, pour éviter les remous.

Image 01
Nybroplan, le départ du bateau
Image 02
Image 03
Vue sur Gamla Stan, la vieille ville
Image 04
Image 05

Notre bateau ne vas pas directement à Sandhamn. Il fait plusieurs arrêts, six pour être précis, avant d’atteindre Sandhamn. Il s’arrête parfois sur une île qui semble quasiment déserte, comme Södra Grinda, ou sur une île occupée par une petite ville, comme Vaxohlm et sa forteresse. Parfois ce sont des dizaines d'immeubles d'habitation modernes, comme à Gåshaga.

Image 06
Image 07
Gåshaga
Image 08
Image 09
La forteresse de Vaxohlm
Image 10
Vaxohlm
Image 11
Södra Grinda

Le bateau ralenti à 5 noeuds, moins de 10 km/h, pour zigzagger entre deux îles dans un passage plutôt étroit. Mais plus on s'éloigne de Stockholm, plus les îles se raréfient. Le passage devient plus large. On passe près d’îles totalement désertes ou d‘autres qui abritent quelques maisons typiques.

Image 12
Image 13
Image 14
Image 15
Le petit passage étroit...

Alors qu’on s'approchent, j'en profite pour passer aux toilettes. Quand je reviens, Stéphane est en train de parler avec un Suédois d'une cinquantaine d’année, il pense alors qu’on est Allemand. Probablement à cause de notre accent alsacien, qui semble être reconnaissable même lorsqu’on parle anglais… La conversation a démarré à propos de l’appareil photo, que j’avais confié à Stéphane. Son collègue de travail, lui aussi Suédois, arrive ensuite. Ils habitent Stockholm et se rendent à Sandhamn pour le repas de midi. Apparement il y a deux restaurants qui sont des attrapes-touristes, et deux autres qui sont très bons. On ne saura malheureusement pas lesquels puisque Stéphane lui dit qu’on a amené des sandwichs. L’un d'eux a même fait trente fois l’aller-retour vers Sandhamn depuis le début de la saison estivale, rien que pour aller déjeuner sur l’île ! Lui qui vient de l’Ouest de la Suède, ça lui permet de sortir de la ville et de profiter de la mer, de la nature et du calme. Il y va aussi en hiver, puisqu’une piste de ski de fond fait le tour de l’île, près de la rive. Ils nous expliquent qu’on a de la chance avec la météo. Normalement à cette période de l'année, le ciel est bien plus couvert et il ne fait pas aussi doux.
C'est bien sympathique de pouvoir discuter avec des gens de la région. Dommage que nous n'en ayons pas eu plus l'occasion lors de ce voyage. Il faut dire que les Suédois sont plutôt réservés, contrairement aux Américains par exemple avec qui le contact se fait beaucoup plus facilement.

Image 17
Image 18

On arrive à midi pile, comme prévu. Décidément, ils sont ponctuels ces bateaux. Des petites maisons en bois, rouges et blanches pour la plupart, des pontons, des petits bateaux. C'est vraiment typique. Magnifique. Surtout qu’il a beau être midi, les couleurs sont vraiment belles. Le soleil n’est pas si haut dans le ciel. Dommage qu'on n'ai que deux heures sur place. C'est court. Encore plus si vous mangez au restaurant. On se rend compte que l'idéal serait vraiment de passer au moins une nuit sur place pour pouvoir réellement profiter et faire le tour de l'île sans se presser.

Image 19
Image 20
Notre bateau, le Cinda Sandhamn

Une fois débarqués, on monte d'abord vers le Nord en coupant à travers le village pour ne pas suivre le reste des touristes. On arpente des petits chemins en graviers. Une femme est en train de couper les branches d'un de ses arbres, perchée sur une échelle, une scie à la main. Un peu plus loin, un homme est en train de bricoler sur la rambarde de sa terrasse au premier étage de sa maison. Ici pas de voiture. Juste des quads et des vélos pour se déplacer. C'est donc très calme, très apaisant. On comprend vite pourquoi certains Stockholmians (et non Stockholmiens...) viennent ici se ressourcer. On arrive sur un gros rocher d'où on peut voir la mer. Il y a même une petite plage avec vue sur un petit port. C’est magnifique et encore une fois, les couleurs sont splendides.

Image 21
Image 22
Image 23
Image 24
Image 25
Image 26

On continue notre chemin qui se poursuit dans une forêt mais on se rend compte qu’on s'éloigne de la côte. C'est dommage. On décide alors de revenir sur nos pas pour aller plus au Sud de l'endroit où le bateau nous a déposé. C’est encore plus sauvage. On trouve un coin pour le repas, hors du sentier, sur des rochers près de l’eau. À l’horizon, il n’y a plus beaucoup de terre. C’est la Mer Baltique à perte de vue.

Image 27
Image 28
Image 29
Image 30

Après cette pause repas, on retourne doucement vers le village pour profiter encore un peu. On refait un tour dans le reste du village mais c’est déjà l’heure. Il est 13h45, il y a déjà foule qui attend pour embarquer. Beaucoup ont des valises avec eux. Ils ont sûrement passé le week-end ici. En tout cas, il y a encore plus de monde qu’à l’aller.
On reprend place en haut du bateau. Le ciel commence à se couvrir, il fait plus gris, et donc tout de suite plus frais. Le Suédois qu’on avait rencontré sur le bateau nous avaient prévenu qu’au retour il y aurait aussi plus de vent. C'est effectivement le cas.

Image 31
Image 32
Image 33
Image 34

On repart de l’île à 14h. Pourtant les couleurs donnent l’impression qu’on est déjà en début de soirée. C’est quelque chose qui nous aura surpris et qu’on a beaucoup aimé. Surtout quand on fait de la photo et qu’on fait attention à ce genre de détails. On a l’impression d‘un long coucher de soleil qui dure plusieurs heures. C’est très plaisant. On pense alors à ces courtes journées d’hiver (6h d’ensoleillement maximum) où le soleil doit être encore plus bas… Ce doit être joli, mais un peu court quand même…

Image 35
Image 36
On ne dirait pas qu'il est 14h !
Image 37
Image 38

Alors qu'on se rapproche de la ville, on dépasse des dizaines de petits bateaux à moteurs et voiliers. Ils vont tous dans la même direction. Le week-end est terminé, leur sortie dans l'archipel aussi. Il est temps de rentrer en ville ! Alors qu'on passe dans le petit passage étroit entre deux îles, on est suivi par cinq ou six de ces petits bateaux.

Image 39
Image 40
Image 41
Image 42
Il est 16h quand on arrive à nouveau au centre-ville. Même si on a moins marché que d’habitude, cette journée nous aura bien fatigués. L’air marin peut-être ! On décide de rentrer à l’hôtel se reposer. Après réflexion, on ne ressortira pas ce soir-là, trop fatigués. Les vacances c'est aussi pour se reposer. C'est ce qu'on fait ce soir-là.