Stockholm 2016

Voyage dans le temps

Voyage dans le temps

Décidément, la journée d’hier nous aura bien fatigués. On a un peu plus de mal à se lever. Mais en même temps on a déjà bien profité. On met le réveil un peu plus tard que d’habitude. 7h30. Vous me direz, c’est déjà pas mal pendant les vacances… Bien qu’on aille prendre le petit-déjeuner à 8h, il y a cette fois moins de monde que le week-end. On prend donc notre temps, aujourd’hui il n’y a rien de prévu à une heure précise.
On part vers 9h en se promenant à pied dans Kungsholmen en espérant trouver un bureau de poste pour envoyer nos cartes postales. Il serait temps puisqu’on s’en va demain ! Malheureusement ceux indiqués par le GPS sont introuvables. On laisse tomber et on prend le métro pour Kungsträdgården. Il y en aura sûrement une Poste dans les environs. En passant à Nybroplan, on regarde l’heure de départ du ferry 80 pour se rendre à Djurgården un peu plus tard. Le prochain sera là à 10h, on a encore un peu le temps. Après avoir tourné en rond pendant quelques minutes toujours à la recherche d'une Poste, on finit par demander à deux femmes, des agents de stationnement. On essaye de trouver notre chemin après qu’elles nous aient données quelques explications. Ouf ! On en trouve une. En entrant dans le bureau de poste, il faut prendre un ticket. Ça me fait penser à la sécu. Sauf que là, ça va vite pour faire timbrer nos cartes postales ! Il est 9h52 quand on ressort. On a moins de 10 minutes pour faire le chemin inverse jusqu'au ferry… On fait un peu de marche rapide qui nous servira d’échauffement pour la journée. Le ferry est à quai quand on arrive ! On a juste le temps de monter à bord qu'il repart. Il y a peut-être trois ou quatre autres passagers à bords. On en profite encore une fois pour avoir une vue sympathique sur la ville. Un des employés nous demande même où on souhaite descendre.

On descend du ferry au pied de la fête foraine de Djurgården. Je ne connais pas le nom de l’arrêt alors je lui dis simplement que c’est à ce premier arrêt qu’on descend. En fait, c'est l'arrêt "Stockholm Allmänna gränd brygg".
Finalement on a décidé de faire les deux musées : Vasa et Skansen. On commence par le Vasa qui ouvre à 10h. On fait tout le tour à pied jusqu'à trouver le bon coté pour entrer. La signalisation n’est pas des plus explicites. Le Vasa est un musée dédié au navire du même nom qui a la particularité d’être le seul navire presque entièrement intact du XVIIᵉ siècle jamais récupéré. Plus de 95% des pièces sont d’origine. Il a coulé dans la baie de Stockholm en 1628, quelques centaines de mètres après son départ parce que personne n’avait eu le courage de dire au roi qu’il avait été mal conçu… Il a passé 333 ans sous l’eau. Au fil du temps son emplacement avait même été oublié (ce qui peut sembler étonnant aujourd’hui) avant d’être découvert par Anders Franzén en 1956. Des ossements de certains membres d'équipage, certains de leurs biens et des équipements du bateau ont également été retrouvés. Les archéologues ont également retrouvé les six voiles du bateau, non-hissées à l’époque. Ce sont les plus vieilles voiles du monde auxquelles on a accès. Ces ossements et biens sont également exposés.

Image 01
Image 02
Image 04

Dès qu’on entre dans le musée, on fait face à ce navire de 69 mètres de long et 52 mètres de haut… C'est impressionnant de le voir en vrai. Son état de conservation et les détails des sculptures sont prodigieux. Alors qu’on commence à en faire le tour sur un des étages qui l’entoure, on peut voir des restaurateurs travailler à l’intérieur. Il y a plus de 5 000 rivets à remplacer (car trop usés). Ce travaille a débuté en 2011 et nécessite plus de six ans.

Image 03
Image 05
Image 07
Les personnes donnent une idée de la taille...

Tout autour du navire, il y a six étages d’expositions diverses. On se promène en regardant les différentes explications. C’est très intéressant de voir la manière et le temps qu’il a fallu pour le sortir de l’eau, en plusieurs étapes.
Il y a aussi une reconstitution de certaines pièces du bateau et des explications sur les recherches qui ont été faites pour retrouver les couleurs d’origine du bateau. Des milliers de prélèvements ont été effectués sur les sculptures pour retrouver les bons pigments de peinture. Avant de ressortir, on passe par une sorte de salle de cinéma qui diffuse un film avec les images d’époque du renflouement de l’épave. Finalement, on reste presque deux heures dans le musée avant de ressortir.

Image 06
Les couleurs d'origine
Image 08
Image 09

On passe près du Nordiska Museet, dont le bâtiment est absolument magnifique. De type ancien avec ces pierres gris claires et ces pointes noires et dorées. Le musée est consacré à l'histoire des Suédois et de leur culture, depuis la fin du Moyen Âge jusqu'à aujourd’hui. Il faut sûrement une bonne journée pour le visiter vu la taille… On ne s’y attarde pas. On longe l’eau avant de se poser sur un banc pour le repas de midi. Plusieurs groupes de personnes font du sport, chacun dirigé un coach. Ça a l’air plutôt intense ! Nous on préfère être assis là, avec vue sur la marina.

Image 10
Le Nordiska Museet
Image 11
Image 12

Direction Skansen, qui n’est autre que le plus ancien musée en plein air au monde puisqu’il a été construit en 1891. Il permet de traverser cinq siècles de l’histoire de la Suède grâce à des bâtiments d’époque, déplacés depuis les quatre coins du pays vers ce lieu. Il faut d'abord grimper un peu, car il se trouve au sommet d'une colline. D'en haut, on a une très belle vue sur le Nordiska Museet.

Image 13
Image 14
Image 21

Malheureusement, fin septembre, le musée est moins animé qu’en été. Certaines bâtisses sont fermées et il y a peu de personnes en tenues traditionnelles. Mais c'est déjà bien intéressant et sympathique. C’est agréable aussi de se promener dans le parc. La visite se fait bien. Vu qu’il y a moins de bâtiments ouverts, la visite est aussi plus rapide.

Image 15
Une ancienne droguerie
Image 16
Image 17
Image 18
Image 19
Une hutte du peuple Sami

Il y a même un mini-zoo avec des animaux de la région, comme des reines par exemple. Une employée du zoo montrait également comment elle nourrit les otaries.

Image 20
Image 22
Image 23
Image 24

On ressort au Sud, en continuant jusqu'à la rive. Les couleurs sont magnifiques, on a le droit à un grand soleil et un ciel bleu. On se pose sur un banc le long de l'eau. C'est étonnant, on sent tout de suite cette odeur de mer. Un paquebot entre au port. La vitesse et la facilité avec laquelle il fait demi-tour pour accoster est surprenante. On longe la rive vers l’Est, avec toujours cette lumière fantastique. Il n'est que 15h et pourtant, on a l’impression d’être en début de soirée ! On se dit qu'on trouvera un arrêt de ferry pour retourner en ville. Il semble qu’il y en ait d’autres au Sud de l’île. Mais après près d’une demi-heure de marche, on arrive à la Biskopsuddens Marina et il n’y a toujours pas de station de ferry à l’horizon. On laisse tomber. Ça commence à faire long. Il faut encore faire demi-tour et en fin d'après-midi il faut faire l’enregistrement du vol retour de demain. Il faut donc être de retour à l’hôtel à temps. On décide de faire demi-tour. En y regardant de plus près maintenant, il se trouve que l’arrêt du ferry se trouve tout au bout de l’île. On en était encore loin… même pas à mi-parcours.

Image 25
Image 26
Image 27
Image 30

Alors qu’on rebrousse chemin, un deuxième paquebot entre dans la ville et passe tout près. On se rend encore un peu plus compte de la taille colossale de ces navires.

Image 28
Image 29

On a remarqué que le tramway s’arrêtait près de là où on est passé plus tôt. On le prend à Waldemarsudde jusqu'à Nybroplan. Décidément on aura testé tous les types de transports en commun. Là-dessus c'est sûr, la ville est sacrément bien desservie.
On a bien envie de faire une pause pour le goûter de quatre heures (ou c’est juste une excuse…). On trouve un Espresso House, la version locale des Starbucks ou Dunkin Donuts, rue Norrlandsgatan dans le quartier de Norrmalm. Ça fait du bien de s'assoir un peu. Surtout quand on prend un chocolat chaud avec pâtisserie locale pour Stéphane et frappucino chocolat et muffin (toujours chocolat !) pour moi. Impossible de dire le nom de cette pâtisserie locale, Stéphane préfère même la montrer du doigt au serveur plutôt que d’essayer de prononcer son nom. Kardemummabulle, c’est son vrai nom. Je me souviens du Kannelbulle de mes cours de suédois mais celui-là, il me dit rien.

Image 31

Après cette pause bien agréable, on reprend le métro pour retourner à l’hôtel en faisant un dernier stop au Maxi ICA du quartier pour chercher quelque chose à manger pour ce soir. On doit aussi faire quelque chose de bien désagréable cette fois : le check-in pour le vol retour. Ça sent la fin du séjour. Déjà. On se repose un peu puis vers 18h45, on repart pour le centre-ville. On descend comme à notre habitude au terminus de notre ligne de métro puis on marche jusqu'à la rive. On fait quelques photos de nuit du Parlement et du Palais Royal depuis le pont Strömbron. Les couleurs sont superbes. On est pile à la période de "l'heure bleue", l'heure après le coucher de soleil où le ciel se colore d'un bleu magnifique, plus foncé que le bleu ciel de la journée.

Image 32
Image 33
Image 34

On monte ensuite la côte du Palais Royal vers la vieille ville, Gamla Stan. On s’arrête d’abord sur la place Stortorget où les terrasses sont déjà un peu occupées. Mais c’est encore assez calme. Il faut dire qu’il est seulement 20h.

Image 35

On se balade ensuite au fil des rues de la vieille ville, sans vraiment d’itinéraire prédéfini. On repasse par quelques rues visitées deux jours plus tôt et qui nous avait bien plus. On trouve enfin la fameuse Mårten Trotzig Gränd qui n’est autre que la rue la plus étroite de la ville. Dur de la trouver puisque son entrée, du moins en bas, ressemble plus à un porche et à une entrée d’immeuble. C’est un long escalier qui passe entre deux bâtiments. Des dizaines de tags viennent habiller les murs…

Image 36
Image 37
Image 38
Image 39

On décide de reprendre le métro directement à Gamla Stan plutôt que de retourner à pied jusqu'à T-Centralen ou à Kungsträdgården. On se rend compte que c'est la première fois de la semaine qu'on prend une autre ligne que la bleue (10/11). On doit donc y regarder à deux fois pour se repérer. Finalement on se dit que l'hôtel était bien placé puisqu’on a pu faire tout le séjour en utilisant presque qu’une seule ligne de métro. Ça nous a facilité la tâche et on a probablement gagné du temps.

À noter qu'on a beaucoup apprécié durant tout le séjour le sentiment de sécurité dans cette ville. Pas une fois on ne s’est senti en insécurité, même le soir dans le métro ou en se promenant dans les rues. C'est bien agréable de pouvoir profiter d'une ville sans avoir à trop se préoccuper de ça.