États-Unis 2017

Route idéale pour un roadtrip

Route idéale pour un roadtrip

Le petit déjeuner est plus léger que la veille, c’est certain (comment battre celui de Denny's ?), mais aussi plus léger que ceux des autres hôtels : il n’y a pas de chaud, comme des gaufres ou de l'omelette… Dommage, c'est qu'on y a pris goût !
L’employé qui s’occupe du petit déjeuner est accompagné de son petit garçon, qui regarde la télé en prenant son petit déjeuner, au milieu des touristes, pendant que son père travaille. Quatre asiatiques viennent de quitter leur table et retournent dans leur chambre. L'employé hoche la tête en voyant l’état de la table et le garçon lance un "no ?!" dépité. Lui non plus n'en croit pas ses yeux. Ils ont tout laissé en plan. La poubelle est pourtant juste à côté…

IMG_3913
IMG_3914

Les températures ne font que baisser au petit matin depuis plusieurs jours. Aujourd'hui, il fait 32°F, soit 0°C… C'est un peu frisquet ! Et le vent n’arrange rien. Maintenant, quand on verra les panneaux "Icy road", on fera attention. Au loin, le haut des montagnes est d'ailleurs encore enneigé. On préfère être prudents et on décide de s’arrêter à la station-essence pour faire le plein avant de prendre la route. Il ne reste que la moitié du réservoir et on a pas mal de chemin avant d’arriver à la prochaine étape. Oh, un chat qui traverse ! Plus loin, c'est un groupe de chevreuils qui nous coupe la route avant de gambader dans le champ voisin. Tout ce petit monde est bien matinal.
Dans le champ, les systèmes d'irrigation fonctionnent malgré le froid… Résultat : l’eau gèle à la surface. C'est très efficace comme irrigation, dites donc !

IMG_3918
IMG_3923
IMG_3926

La route commence à grimper et nous voilà entourés de bouleaux au jaune éclatant. Le paysage change radicalement des falaises de Capitol Reef. Nous voilà en pleine forêt et alors qu'on gagne en altitude, les arbres perdent leurs feuilles. Le col est tout de même à 2 700 mètres d'altitude !

IMG_3931
IMG_3938
IMG_3945

Quelques nuages recouvrent le ciel lors de notre premier arrêt à Larb Hollow Overlook. Plusieurs kilomètres plus loin, c'est un nouveau point de vue qui apparait. Il y a de la brume dans la vallée, c'est magnifique. Le vent quant à lui nous rappelle qu'on est en altitude… On attend quelques minutes bien au chaud dans la voiture, pour voir si le soleil se décide à faire une apparition. Je saute de la voiture pour braver le froid quand il se décide enfin à venir nous saluer en éclairant la vallée.

IMG_3960
IMG_3961

En repartant, on voit des panneaux sur le bord de la route "Managed fire. Do not report." C'est ce qu'on a vu aux infos à la télé lors du petit déjeuner : il s’agit d’un incendie contrôlé. C'est étrange de se dire que certains coins du pays sont ravagés par des incendies et que dans d'autres endroits, ils sont allumés volontairement. Mais ils ont aussi leurs utilités, il faut l'avouer.
Stéphane est déjà sous le charme de cette route. Lui qui a plaisir à simplement rouler sur de belles routes est déjà conquis. C'est vrai que la route de montagne qui serpente, ces couleurs d'automne, ces paysages… c'est magnifique ! Mais je connais la suite pour l'avoir préparée. "Et encore, il y aura mieux plus tard…" je lui dis, comme un teaser.

IMG_3967
IMG_3976

On redescend en altitude et la roche devient de plus en plus blanche. Voilà qu'on arrive sur la partie la plus impressionnante de la Scenic 12 : la route passe sur une crête, avec un dévers de chaque côté. Le paysage est grandiose. Mais cette portion est en travaux… On est arrêtés pendant de longues minutes puisque la circulation est alternée sur toute la partie étroite. Il faut attendre une voiture pilote qui emmène le groupe de voitures dans lequel on se trouve. L'attente est longue avant de pouvoir l'emprunter… et les arrêts sont interdits. On est frustrés, surtout que cette portion est absolument fantastique ! C'est celle que j'attendais le plus. On aurait aimé pouvoir s'arrêter pour profiter de la vue à chaque parking, sur le côté de la route, mais c'est impossible.

IMG_3989
IMG_3998
IMG_4002

Arrivés de l'autre côté, on s'arrête pour profiter correctement de la vue. Mais la frustration est toujours là et on décide de faire demi-tour, pour emprunter à nouveau cette portion vertigineuse. On installe la caméra sur le pare-brise et c'est reparti… dans l'autre sens. Oh, on est les premiers dans la file !

IMG_4008
IMG_4009

Il nous faut faire demi-tour rapidement après la zone de travaux si on veut espérer repasser tout de suite… à défaut d'attendre de longues minutes afin de pouvoir à nouveau passer. Au final, on sera restés environ une demi-heure à profiter (trois fois) de cette portion de la Scenic 12, longue de près de deux kilomètres.

IMG_4011
IMG_4021

La suite de la route continue de nous émerveiller. Elle passe à travers ces blocs de roches et on se demandent comment ils pouvaient circuler à l'époque avec un terrain aussi rude et aussi dur. La construction de cette route s'est faite pendant la Grande Dépression lorsque Roosevelt a créé le programme CCC (Civilian Conservation Corps), qui a permis de former trois millions de personnes à la construction des routes, etc. Certains ont été envoyés ici pour construire cette route entre Escalante et Boulder, qui a coûté un million de dollars de l'époque (soit environ 14 millions de dollars d'aujourd'hui) et dont la construction a duré cinq ans. Le résultat est une belle réussite !

IMG_4042
IMG_4044

Alors qu'on arrive sur le parking de Head of the Rocks Overlook, Stéphane monte sur le marchepied pour arrêter la caméra qui se trouve au-dessus de notre pare-brise. Une Américaine qui retourne à sa voiture, garée à côté de nous, s'exclame "Is that a camera? That's such a great idea!" Puis en montant dans sa voiture, elle dit à son mari : "It's a camera! I wish I had thought of that!"

Quel choc quand on voit l'étendue devant nous. La vue depuis ce point de vue est phénoménale ! C'est l'une des plus belles du voyage et la route qu'on vient de faire est une des plus belles sur lesquelles on n'ait jamais conduit. Le paysage devant nous fait partie de Grand Staircase Escalante National Monument : c'est la dernière partie des 48 états (autres que l'Alaska et Hawaï) à avoir été cartographiée. On comprend pourquoi. Ce n'est que roche à perte de vue. Une bonne dose de dynamite a dû être utilisée pour la construction de cette route… Elle passe presque inaperçue dans ce paysage. Encore une fois, tout est fait de manière très discrète. Pour information, les photos ne rendent absolument pas justice au lieu !

IMG_4050
IMG_4056
IMG_4081
IMG_4057_4073_Panorama

On reste une vingtaine de minutes à contempler cet espace, fascinés par l'endroit. Alors qu'on retourne à la voiture, un Hollandais nous dit la même chose que l'Américaine lors de notre arrivée. On lui confirme que c'est bien une caméra.
- "Mais c'est pas trop dangereux à haute vitesse ?"
- "On ne la met pas sur l'autoroute, juste sur ces petites routes et avec les deux ventouses, ça tient bien," on lui explique en tirant sur le support, ce qui fait bouger toute la voiture.
On le félicite pour son très bon français : il se trouve qu'il a une maison en Bretagne. Avec sa femme, ils font la boucle à l'envers avant d'aller vers le Nouveau-Mexique, rendre visite à de la famille. Il a trouvé Las Vegas vraiment fou, "tellement superficiel mais c'est génial à voir," dit-il. "Il y a même les canaux de Venise ! C'est dingue." Par contre, le nombre de Chinois dans les casinos l'a énormément surpris. On blague aussi sur le climat du coin, très sec, à cause duquel il se "balade toujours avec son lipstick". C'est un peu comme en Bretagne, l'air est sec à cause du vent alors il a l'habitude.

On lui souhaite bon voyage avant de reprendre la route, après cette rencontre très sympathique. On s'approche d'Escalante, toujours entourés de ces feuillages d'automne et on commence à reconnaître les couleurs de Bryce Canyon sur les parois rocheuses. Quel contraste avec le paysage vu plus tôt : voilà qu'on passe de la roche à perte de vue, à une forêt !

IMG_4107
IMG_4127

Un arrêt au Powell Point Vista offre une vue sur un paysage lunaire. Ces dunes de roches grises, surplombées par une montagne colorée : quel contraste. Cet endroit ne cesse de nous surprendre. On y apprend que la route qu'on vient d'emprunter (depuis Head of the Rocks Overlook) est le chemin exact qu'avait fait le Major John Powell lors de sa deuxième expédition, qui avait pour but de cartographier cette région. Quelle aventure cela devait être à l'époque, quand il n'y avait encore aucune route…

IMG_4134
IMG_4140

Au hasard d'un virage, trois chevreuils déboulent de la droite. Ils sautillent tranquillement pour traverser avant de continuer leur chemin le long de la route. On roule tout doucement, en sachant très bien qu'ils vont à nouveau traverser. À force, on commence à les connaître ! Ça ne loupe pas : plusieurs dizaines de mètres plus loin, les voilà qui traversent devant nous. Quel magnifique spectacle que de pouvoir admirer ces animaux en pleine journée.

IMG_4156
IMG_4157

On est totalement sous le charme de la région qu'on est en train de traverser. Des espaces, des montagnes tout autour et cette route noire au liseré jaune tellement emblématique des États-Unis, qui tranche avec le paysage, mais qui est l'illustration même d'un roadtrip. On prend notre temps. Il y en a d'autres qui travaillent… comme ce camion de chantier qui nous dépasse alors qu'on roule déjà à 100 km/h. En même temps, s'il vient de la zone de travaux traversée plus tôt, il doit en faire du chemin ! Et il n'est pas seul, on croise plusieurs camions similaires.

IMG_4170
IMG_4171

Le décor est fantastique alors qu'on s'approche de Bryce Canyon. La vallée est toute verte, les roches sont orange pâle ou striées de blanc et rouge. Au loin, The Table, la montagne vue depuis Powell Point Vista est toujours visible. C'est un bon moyen de se repérer pour savoir d'où on vient et où l'on va.

IMG_4178
IMG_4182
IMG_4186
IMG_4192

On passe devant l'entrée de Bryce Canyon (prévu plus tard) et on continue notre route jusqu'au Pines Rest Area où l'on mange notre repas de midi. Une prairie s'étend sur des kilomètres et au loin des montagnes se dressent. Nous voilà au milieu du Montana… ou presque. Il y a énormément de vent mais la vue est magnifique ! Stéphane se moque de moi quand je superpose tout pour éviter que quelque chose ne s'envole. J'empile la boîte de beurre sur le jambon, lui-même posé sur le fromage, et tout ça sur le paquet de chips... mais rien à faire quand ça souffle si fort. Stéphane s'étrangle avec du Coca alors qu'il a le réflexe d'essayer de se lever pour rattraper ce qui s'envole. S'en suit un gros fou rire pour nous deux.
- "Ouah, j'ai eu du Coca dans le nez…" dit Stéphane en revenant avec le sachet de fromage à la main.
- "C'est pas bien de sniffer de la coke !" je lui lance entre deux éclats de rire.

IMG_4198

Après ce casse-croûte mouvementé, on prend la direction de Red Canyon, un peu plus à l'ouest, toujours sur la route 12. On passe deux petites arches creusées dans la roche avant d'arriver au Visitor Center. Il y a l'embarras du choix pour les petits sentiers qui grimpent sur cette colline, orange à souhait. C'est l'un des rares endroits qui est pourtant assez mal balisé. Difficile de savoir sur quel chemin on se trouve : il y a un panneau au début mais tous les chemins se croisent et s'entremêlent au fur et à mesure qu'on avance.

IMG_4202

On commence Photo Trail puis Birdseye Trail. Une dame descend la côte assez péniblement. Les petits cailloux roulent sous les pieds, ce n'est pas évident. "Il y a un bébé lézard qui se pavane au soleil, juste dans le creux de ce rocher, il est mignon comme tout !" nous dit-elle. On va évidemment y jeter un œil avant de continuer la montée. Et ça monte sec ! La pente est vraiment raide et les chemins ne sont pas larges.

IMG_4208
IMG_4230

Un peu plus loin, une dame accompagnée de son mari nous dit "Chicago et Iowa, hein ? Vous ne devez pas avoir l'habitude de ces paysages ? Nous non plus," dit-elle puisqu'ils sont de la région des Grands Lacs. En voyant mon pull (Chicago) et le T-shirts de Stéphane (Iowa), ils pensaient que c'était de là qu'on était originaires. Loupé ! "En France, vous n'avez pas ça non plus que je crois ?" blague-t-elle quand on lui dit qu'on est Français.

IMG_4232

On essaye de faire Hoodoos Trail mais les panneaux manquent et on ne sait plus trop par où aller. Le paysage est fantastique cela dit, et les arbres (morts) sont fascinants. Il fait une vingtaine de degrés cet après-midi, c'est bien agréable et un peu plus chaud que ce matin. Ça fait du bien.

IMG_4235
IMG_4237

Après cette balade bien sympathique, on reprend la route pour revenir sur nos pas et rejoindre notre hébergement à Tropic, afin de faire le check-in. On remarque une piste cyclable tout le long de la route. Ça doit être vraiment agréable de se balader en vélo par ici… en tout cas, quand il y a moins de vent !

Ce soir, on dort au Bybee's Steppingstone Motel. Je ne peux que le recommander ! Il n'y a que sept chambres, toutes décorées différemment. La déco est très moderne et personnelle, au point qu'on se croirait plus dans la chambre d'une maison que dans un motel. C'est très agréable, surtout que c'est aussi très propre.

IMG_4244

On prend le temps de s'installer avant de reprendre la route. Avec le recul, je me dis qu'on aurait peut-être pu faire un arrêt à Escalante Petrified Forest State Park sur le chemin…
On arrive à l'entrée de Bryce Canyon vers 17h. Le Ranger nous demande simplement si on a un Pass Annuel, sans même vérifier. Il nous donne quelques prospectus et plans avant de nous laisser entrer. On croise une première navette, comme celle du Grand Canyon. Mais à cette époque, on peut prendre la voiture pour se promener dans le parc de Bryce Canyon. Voilà qui va nous faire gagner du temps.

IMG_4249
IMG_4250

Notre premier arrêt se fait à Inspiration Point, qui est en fait séparé en trois points de vue, chacun à différentes hauteurs. Le chemin grimpe rudement le long de la falaise !
Une partie de l'amphithéâtre est déjà à l'ombre et le premier aperçu n'est pas un coup de cœur, en tout cas pour moi. J'ai vu tellement d'images de cet endroit en préparant le voyage que j'avoue être un peu déçue au premier abord. Mais c'est peut-être tout simplement le moment de la journée qui est mal choisi pour ce premier coup d'œil. Stéphane lui, semble déjà sous le charme.

IMG_4251
IMG_4255
IMG_4259
IMG_4260

Après un premier aperçu depuis Bryce Point, on se retrouve quasiment seuls à Paria View, qui donne sur l'autre côté du parc. Il y a moins de hoodoos et plus de végétation. Ce n'est pas du tout le même paysage. Bien que je sois d'abord un peu déçue, j'avoue que les formes des roches spectaculaires et leurs couleurs très jolies commencent à me séduire.

IMG_4268
IMG_4275
IMG_4288
IMG_4299

On décide de retourner à Bryce Point pour le coucher du soleil et ce moment me fera définitivement changer d'avis : maintenant, je trouve ce parc splendide ! L'ombre recouvre peu à peu le fond du canyon et ses pins mais le spectacle est magnifique. Le soleil éclaire encore les quelques arbres au sommet d'une des collines avant qu'eux aussi ne se retrouvent privés de lumière.

IMG_4306
IMG_4322
IMG_4324

Une Allemande me regarde prendre des photos et n'ose pas s'approcher de peur de me bloquer la vue. Je lui dis qu'elle peut avancer, je ne suis pas en train de prendre de photos à ce moment-là. "It's easier with a tripod," me dit-elle avec le sourire. Comme à notre habitude, on reste après le coucher du soleil. C'est ce que j'attends avec impatience… L'Allemande et son mari seront parmi les seuls à rester aussi longtemps que nous. Que dire ? Rien ne vaut ce moment magique où la couleur ressort des roches, toujours une vingtaine de minutes après la disparition du soleil derrière l'horizon. C'est absolument fabuleux !

IMG_4335
IMG_4338

Il fait bien sombre quand on retourne à la voiture pour sortir du parc. On aura l'occasion d'en profiter pleinement demain, puisqu'on y passera toute la journée. On décide de faire simple ce soir et de ne pas aller au restaurant. On s'arrête au magasin du coin (il n'y en a pas trente-six par ici…) pour se faire des Pockets jambon et meatball au micro-onde. Ça n'a rien de diététique mais ça a l'avantage d'être rapide. Une bonne nuit de sommeil sera nécessaire pour être en forme demain : la plus grosse randonnée du voyage nous attend.

Poster un commentaire